Membres |

Enseignants et chercheurs

Klaus Hamberger

Maître de conférences EHESS

 

Coordinateur de l'équipe Parenté et logiques relationnelles

Contact

Laboratoire d’Anthropologie Sociale, 52 rue du cardinal Lemoine, 75005 Paris

Tél : 00 33 (0)1 44 27 17 56

Courriel

 

Présentation (English below)

L’anthropologie de l’espace social se définit par sa méthode plutôt que par son domaine. L’espace est la structure transformationnelle de l’expérience intersubjective, quel que soit l’objet particulier auquel il s’applique : organisation résidentielle, architecture domestique, pratiques matrimoniales, terminologie de parenté, systèmes rituels, pensée mythique. Dans tous ces champs, les données ethnographiques manifestent des structures qui se construisent par une transformation de perspectives, et qui resteraient opaques sinon contradictoires si l’on cherchait à les saisir d’un point de vue absolu. Qu’il s’agisse du franchissement du seuil d’une maison, de la variation d’ego au sein d’un système terminologique, du changement de rôle des acteurs dans un rituel ou des variantes qu’offrent les versions d’un même récit – dans tous les cas, le monde, qu’il soit construit au moyen de l’architecture, des mouvements ou des paroles, se transforme en fonction du changement du sujet. Les différentes parties de la maison changent de valeurs symboliques selon qu’on les envisage de l’extérieur ou de l’intérieur, les termes d’adresse permutent si l’on se met à la place d’un parent ou d’un autre, les séquences d’un rite répètent d’autres séquences selon un point de vue différent. C’est par ces transformations que l’espace de la maison, du rite, du récit, acquiert sa structure objective.

Partant de ce concept d’espace, je cherche à explorer les structures spatiales de l’expérience sociale dans trois domaines principaux : l’organisation sexuelle de l’habitat humain, la topologie des réseaux résidentiels, migratoires et matrimoniaux, et la fonction de l’espace-brousse dans les rituels et les mythes.

Morphologie comparative des espaces sexués

Dans ce volet, il s’agit d’étudier le rôle que joue la différence des sexes dans l’organisation de l’espace domestique et public. Au centre de cette démarche est la conception de la relation des sexes comme axe d’une transformation de perspectives – idée premièrement avancée par Pierre Bourdieu dans son étude sur la maison kabyle. Cette structure transformationnelle caractérise en effet la maison et l’habitat humain en général – elle appartient à son fonctionnement en tant que schéma génératif d’expérience sociale. Dans le cadre de mon séminaire "Espaces Sexués" à l’EHESS, je cherche à repérer les principes génératifs de cette structure à travers l’analyse de la morphologie spatiale de sociétés voisines dans différentes régions du monde.  

Espace social et analyse des réseaux

Ce volet explore le potentiel méthodologique de l’analyse des réseaux pour le traitement des espaces sociaux. Ceci concerne non seulement l’espace résidentiel, domaine classique de l’analyse anthropologique de l’espace, mais aussi les structures de parenté, analysées depuis longtemps en tant qu’espaces au sens algébrique du terme. Or, si les modèles classiques de la parenté et de la résidence ont surtout cherché à définir une formule globale pour caractériser ces structures, l’analyse des réseaux se présente comme un moyen pour comprendre la dynamique locale qui les fait émerger. Plutôt que de construire des géométries abstraites (« échange généralisé entre groupes patrilocaux », etc.), il s’agit alors de relier, à l’aide d’outils informatiques, la topologie des réseaux empiriques d’alliance ou de migration à la logique des choix matrimoniaux et résidentiels qui les engendrent.

Figures de l’espace-brousse

Le troisième volet porte sur les représentations « émiques » de la fonction de l’espace, telle qu’elles se manifestent à travers les mythes et les rituels en lien avec la « brousse », l’espace de l’autre par excellence. Partant surtout de matériaux issus d’Afrique de l’Ouest, où l’ethnographie imaginaire du petit peuple des génies de brousse sert en effet de code dans lequel s’exprime une vaste réflexion collective sur l’expérience spatiale, je m’intéresse aux liens structurels qui connectent des domaines apparemment aussi disparates que la chasse, la divination ou la procréation, afin de reconstituer un champ symbolique dont l’approche spatiale peut permettre de saisir l’unité.

 

Thèmes de recherche

  • Anthropologie de l’espace social.

  • Anthropologie de la parenté.

  • Analyse des réseaux sociaux.

  • L’espace-brousse.

 

Terrains

  • Pays Ouatchi (Togo du Sud-Est)

 

Enseignements

 

Principales publications

  • 2012 « Le modèle topologique des sociétés amazoniennes », Journal de la Société des Américanistes 98 (2), 199-232.

  • 2012 « Traces des génies », In Domique Casajus et Fabio Viti (dir.), La terre et le pouvoir. A la mémoire de Michel Izard. Paris : CNRS éditions, 197-214.

  • 2011 La Parenté Vodou. Organisation sociale et logique symbolique en pays ouatchi (Togo), Paris : CNRS Editions / Editions de la Maison des Sciences de l’Homme

  • 2011 « Kinship Network Analysis », In Carrington, Peter, et J. Scott (dir.) The Sage Handbook of Social Network Analysis, London : Sage Publications, 533-549 (avec Michael Houseman et Douglas R. White).

  • 2010 « La maison en perspective. Un modèle spatial de l’alliance », L’Homme 194, 7-40.

  • 2010 « Perspectives de la brousse. La fonction symbolique des forêts sacrées en pays ouatchi (Sud-est Togo) », In Juhé-Beaulaton, Dominique (dir.), Forêts sacrées et sanctuaires boisés. Des créations culturelles et biologiques (Burkina Faso, Togo, Bénin), Paris : Karthala, 125-157.

  • 2009 « Matrilinéarité et culte des aïeules chez les Ewé », Journal des Africanistes 79 (1), 241-279.

  • 2008 « Géométries dravidiennes. Une analyse comparative des structures matrimoniales de trois sociétés amazoniennes », Annales de Démographie Historique 116, 145-196 (avec Isabelle Daillant).

  • 2004 « La Pensée Objectivée », In Izard, Michel (dir.), Claude Lévi-Strauss, Paris : L’Herne (Cahiers de l’Herne 82), 339-346.

Voir les dernières parutions du LAS

Sites recommandés

 

 

ENGLISH

The anthropology of the social space is defined through its method rather than its realm. Space is the transformational structure of inter-subjective experience, regardless of the particular object to which it is applied: residential organization, domestic architecture, marital practices, kinship terminology, ritual systems, mythical thought. In all of these fields, the ethnographic data demonstrate structures that are built through a transformation in viewpoints and which remain opaque or even contradictory if we attempt to understand them from an absolute viewpoint. Whether with respect to crossing the threshold of a house, the variation in ego within a terminological system, the changing role of actors within a ritual, or the variants offered by versions of the same story: in all of these cases, the world, whether built by architecture, movements, or words, is transformed by the change in subject. The different parts of the house change symbolic values depending on whether they are contemplated from the outside or the inside; terms of address switch round if you put yourself in the place of a parent or another; the sequences of a rite repeat other sequences from a different viewpoint. It is through these transformations that the space of the house, the rite or the story acquire their objective structure.

Stemming from this concept of space, I seek to explore the spatial structures of social experience in three main fields: the sexual organization of the human habitat, the topology of residential, migratory, and marital networks, and the function of the bush-space in rituals and myths.

The comparative morphology of sexed spaces

This line of research studies the role played by the difference between the sexes in the organization of the domestic and public spheres. At the centre of this approach is the belief that the relationship between genders is a pillar in a transformation of viewpoints – an idea originally conveyed by Pierre Bourdieu in his study of Kabyle households. In fact, this transformational structure characterizes human households and habitats in general – it pertains to their operation as a scheme that generates social experience. In my “Sexed Spaces” seminar at the EHESS, I identify the principles generating this structure by analysing the spatial morphology of neighbouring societies in different regions of the world.

The social space and networks analysis

This component explores the methodological potential of network analysis for studying social spaces. This concerns not only the residential space, which is the classic domain of the anthropological analysis of space, but also kinship structures, long analysed as spaces in the algebraic sense of the term. However, while classic models of kinship and residence have primarily sought to define a global formula to describe these structures, network analysis presents itself as a means to understand the local dynamics causing them to emerge. Rather than constructing abstract geometries (“generalized exchange between patrilocal groups”, etc.), it consists in using digital tools to link the topology of empirical networks of alliance or migration, to the logic of the marital and residential choices from which they stem.

Figures in the bush-space

The third component addresses “emic” representations of the function of space, as demonstrated through myths and rituals in relation to the “bush”, the space of the other par excellence. Primarily working on material from West Africa, where the imaginary ethnography of the small population of bush spirits serves as a code in which a vast collective reflection on spatial experience is expressed, I focus on the structural ties connecting domains seemingly as different as hunting, divination, or reproduction, in order to establish a symbolic field whose spatial approach affords insight into unity.

Research topics

  • The anthropology of the social space
  • The anthropology of kinship
  • Social networks analysis
  • The bush-space.

Fields

  • Ouatchi territory (south-east Togo)

 

Document(s) à télécharger

Collège de France
CNRS
EHESS
Labex TransferS
PSL Research University

flux rss  Actualités

Calendrier du LAS

Intranet (WikiLAS)

 

Laboratoire d'Anthropologie Sociale
3 rue d'Ulm
75005 Paris
Tél. : +33 (0)1 44 27 17 32
Courriel