Thèses soutenues au Laboratoire |

Liste des thèses soutenues

Florence Ménez

Docteure

 

 florence.menez@gmail.com 

 

 

La parabole de la palourde : ontogénèse d’un attachement inter-spécifique dans la lagune de Venise. Ethnographie de son récit biographique

Direction de thèse : Philippe DESCOLA, professeur, EHESS, Paris et Glauco SANGA, professeur, Università Ca’ Foscari, Venise

Présidence du jury : Nadia BREDA, professeur, Università degli studi di Firenze

Mention obtenue : très honorable avec félicitations du jury

Dans la lagune de Venise, la palourde philippine, espèce exotique envahissante, est devenue une source de prospérité inespérée et un vecteur de controverses écologiques et sociales depuis son introduction volontaire en 1983. Palourde, pêcheurs, néo-pêcheurs et institutions nouèrent des relations interspécifiques qui redéfinissent les ontologies de chacun dans une complexité partagée. Usages, représentations, savoirs et pratiques redessinent les frontières de l’altérité. Face à cette palourde singulière, une série d’opérations idéelles et matérielles s’instaure en lagune. Une mythographie de l’abondance et un questionnement des catégories permettent la transformation de la sauvage et étrangère « palourde à la dioxine » en domestique « indigène » et en « palourde d’État ». Entre la dynamique de la prédation et l’imposition de l’élevage par les institutions, les pêcheurs s’hybrident eux aussi pour l’appropriation d’une palourde qui résiste à la domestication dans un espace en constante mutation.

Mots-clés : Invasions biologiques / Relations homme-animal / Palourde / Vénériculture / Domestication / Pêcheurs / Savoirs écologiques / Animaux-classification / Altérité / Conflits / Gestion de l’environnement / Lagune de Venise (Italie)

Collège de France
CNRS
EHESS
Labex TransferS
PSL Research University

flux rss  Actualités

Calendrier du LAS

Intranet (WikiLAS)

 

Laboratoire d'Anthropologie Sociale
3 rue d'Ulm
75005 Paris
Tél. : +33 (0)1 44 27 17 32
Courriel