Membres |

Enseignants et chercheurs

Alexandre Surrallés

Autre (délégation CRH)
Directeur de recherche CNRS
Habilité à diriger des thèses
Professeur
Institution(s) de rattachement : CNRS

 

Ethnologue 

 

Contact

Laboratoire d’Anthropologie Sociale, 52 rue du cardinal Lemoine, 75005 Paris

Tél : 00 33 (0)1 44 27 17 52

Fax collectif : 00 33 (0)1 44 27 17 66

Courriel

 

Présentation

L’origine de mes recherches se situe à la confluence d’une discipline, l’anthropologie, d’une aire culturelle, l’Amazonie indigène, et d’un domaine d’intérêt, le rapport de l’homme à sa propre nature. Au départ, il me semblait que ce domaine d’intérêt en sciences humaines se trouvait de plus en plus soumis soit à un psychologisme de la dimension subjective, soit à un déterminisme naturaliste du comportement. Dans ce contexte, l’anthropologie pouvait apporter une réflexion profitable sur les expressions culturelles de l’intériorité, la relation entre la perception des sensations et les facultés cognitives, l’espace de l’intentionnalité et les rapports entre ces thèmes et la corporéité. L’idée selon laquelle le corps est le point d’ancrage de la pensée et de l’ordre social est sans doute l’apport majeur de l’anthropologie contemporaine. L’ethnographie de ces dernières décennies a fourni maints exemples, toutes aires culturelles confondues, de sa fécondité. Fort de ce constat, je me suis attaché à explorer ce postulat, mais en considérant un aspect quelque peu négligé : la nature éminemment sensible du corps. Une expérience ethnographique dans une société de la Haute Amazonie m’a amené à formuler un ensemble d’hypothèses relatives à la dimension affective dans la vie sociale. J’ai essayé en particulier de mettre en rapport une analyse des théories locales de la perception et des états internes avec la morphologie sociale, en montrant comment les deux domaines se répondent l’un l’autre.

Ce parcours intellectuel m’a conduit à proposer un projet qui ambitionne d’étendre cette perspective d’analyse à d’autres sociétés et, plus généralement, de contribuer à une anthropologie de l’affectivité où ne seraient plus distingués les registres des sensations et des émotions de celui de la cognition.

 

Thèmes de recherche

  • Anthropologie et affectivité,

  • Corps, âme, passion et raison dans l’histoire de l’anthropologie,

  • Territoire et droits des peuples amérindiens,

  • Description et comparaison des configurations affectives : le rapport entre la notion de personne et les théories de la perception et des états internes ; leur relation avec la morphologie sociale des sociétés amérindiennes,

  • Analyse sur le terrain, chez les Candoshi de l’Amazonie péruvienne, du rôle des sens dans l’intermédiation entre le centre perceptif et le monde en vue d’établir le lien conceptuel entre émotion et cognition.

 

Terrains

  • Indiens Candoshi, Amazonie péruvienne. Pérou

 

Principales publications

  • 2003 Au coeur du sens. Perception, affectivité, action chez les Candoshi,  Paris : Centre national de la recherche scientifique et Maison des sciences de l’homme. Collection Chemins de l’ethnologie.

  • 2005 The Land Within. Indigenous Territory and Perception of the Environment, (& P. García Hierro, eds.). Copenhague: IWGIA et Transaction Publisher.

  • 2000  «La passion génératrice. Prédation, échange et redoublement du mariage candoshi » L’Homme 154-155 : 123-144. Paris.

  • 2003 «Face to face: Meaning, Feeling and Perception in Amazonian Welcoming Ceremonies», Journal of the Royal Anthropological Institute (N.S.), 9 : 775-791, London.

  • 2004 « Des états d’âme aux états de fait. La perception entre le corps et les affects » in  F. Heritier & M. Xanthakou (sous la direction de) Corps et affects, pp.41-48. Paris : Odile Jacob.

Collège de France
CNRS
EHESS
Labex TransferS
PSL Research University

Calendrier du LAS

Intranet (WikiLAS)

 

Laboratoire d'Anthropologie Sociale
3 rue d'Ulm
75005 Paris
Tél. : +33 (0)1 44 27 17 32
Courriel