Membres |

Enseignants et chercheurs

Katerina Kerestetzi

Chargée de recherche CNRS
Institution(s) de rattachement : CNRS

 

Contact

Laboratoire d’Anthropologie Sociale, 52 rue du Cardinal Lemoine, 75005 Paris

Tél : 00 33 (0)1 44 27 17 83

Fax collectif : 00 33 (0)1 44 27 17 65

Courriel

Présentation (English below)

D’abord formée en sociologie à l’Université Panteion d’Athènes, j’ai ensuite obtenu un doctorat en ethnologie à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense. La religion, le rituel, la matérialité, les objets et l’espace sont au cœur de mes travaux de recherche. Ces intérêts scientifiques sont nourris par une enquête ethnographique que je mène depuis une dizaine d’années à Cuba sur le palo monte, un culte initiatique d’influence africaine (kongo notamment).Organisé en groupes initiatiques autonomes, le palo monte est une religion peu normative qui fait la part belle à la créativité et à l’initiative individuelle, de sorte qu’on peut parler d’une véritable polymorphie de ses déclinaisons rituelles. En absence de liturgie bien définie, de corpus doctrinal et d’autorité religieuse centralisée, chaque chef de culte crée une cosmologie et une liturgie de manière personnalisée. Dans ce contexte de grande variabilité praxique et doctrinale, j’ai essayé de montrer comment le culte se transmet et se reproduit. J’ai porté mon attention sur le rituel, en essayant notamment de dégager les modalités de production des différents styles performatifs et structures liturgiques. Dans cette perspective, j’ai examiné les aspects matériels du culte, la manière dont les objets cultuels, les espaces liturgiques, leur morphologie et leur architecture, ainsi que les actions, les émotions, et les pensées qu’ils induisent, contribuent à l’émergence des différents modes opératoires du culte religieux. J’ai également travaillé sur l’articulation entre la sphère rituelle et la vie quotidienne des pratiquants, en montrant que la reproduction rituelle est tout autant le fait des contraintes, routines, frictions et surprises de la vie domestique quotidienne que du faire proprement rituel. Je me suis en outre intéressée à la question de la réflexivité (critiques, justifications, discussions théologiques) et à de son rôle dans la construction et la transmission des pratiques idiosyncratiques.

Partis de l’étude monographique d’une religion, mes travaux actuels portent dorénavant sur un champ religieux plus vaste, à savoir le complexe fortement syncrétique des religions dites afro-cubaines. La thématique au centre de mes préoccupations est désormais celle de la pluralité religieuse et de son articulation avec la question de la spatialité. Je souhaite faire de l’espace (rituel, domestique et public), et de ses dimensions esthétiques, topologiques, morphologiques et sensoriels un axe majeur de l’étude tant de la socialisation religieuse que de la performance rituelle.

Équipes

Thèmes de recherche

  • Anthropologie religieuse
  • Matérialité
  • Spatialité
  • Sensorialité
  • Transmission culturelle
  • Réflexivité
  • Rituel
  • Pluralité religieuse
  • Syncrétisme

 

Terrain

  • Cuba
  • Brésil

 

 

Principales publications

 

Ouvrage

2016 Vivre avec les morts : Réinvention et transmission religieuse dans le palo monte (Cuba), Paris : Editions Karthala/collection « Religions contemporaines ».

Articles dans des revues avec comité de lecture

2017 (à paraître) « Architectures divines : espace et kinesthésie dans le palo monte afro-cubain », Gradhiva, 26.

2017 (à paraître) « La part des morts : les usages de l’alcool dans le culte du palo monte afro-cubain », Civilisations.

2015 (avec Julien Bonhomme) « Les signatures des dieux. Graphismes et action rituelle dans les religions afro-cubaines », Gradhiva 22 : 74-105.

2015 « Alarmes naturelles, alarmes rituelles : perception et détection du danger dans le culte du palo monte (Cuba) », Ethnologie Française : 143-153.

2014 « Thanatos et éros : les morts au service des relations amoureuses dans la religion palo monte (Cuba) », Terrain, 62.

2014 « Le rythme de la transmission : secret, bricolage et réflexivité dans la    constitution du savoir palero (Cuba) », Social anthropology 22 (1) : 52-66.

2013« Pénétrer le monde des morts (Cuba) : la constitution du sujet initiatique du  palo monte (Cuba, Cienfuegos) », Ateliers d’anthropologie, 38.

2013 (avec D. Espírito Santo et A. Panagiotopoulos) « Human substances and ontological transformations in the African-inspired ritual complex of Palo Monte in Cuba », Critical African Studies, 5 (3): 195-219.


2012 « Un mort pour son chaudron ou comment faire de l’objet-dieux du palo monte un être irremplaçable », Techniques&Cultures, 58 : 48-65.

     2011 « Fabriquer une nganga, engendrer un dieu (Cuba) », Images re-vues, 8.

Film ethnographique

 

 2007 (avec Grégory Fornal) Les morts du palo monte, 56’, Paris.

 

Sites recommandés

 

Academia.edu

https://cnrs-gif.academia.edu/KaterinaKerestetzi

 

ENGLISH

Initially trained in sociology at the Panteion University of Athens, I was awarded my PhD in ethnology at the Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Religion, ritual, materiality, objects, and space are the core of my research. These scientific interests are fed by an ethnographic study that I have been carrying out over the past ten years in Cuba on the palo monte, an initiation cult with an African influence (Kongo in particular). Organized into independent initiation groups, the palo monte is a non-standard religion that gives preference to creativity and individual initiative, in such a way that it is possible to speak of true polymorphism in its ritual variants. In the absence of a well-defined liturgy with a doctrinal corpus and centralized religious authority, each sect leader creates a personalized cosmology and liturgy. In this context of broad praxic and doctrinal variability, I have attempted to show how the sect is transmitted and reproduced. I have focused on rituals, particularly seeking to unveil the mechanisms of the production of different performance styles and liturgical structures. From this viewpoint, I have examined the material aspects of the sect, and the way in which cultural objects, liturgical spaces, their morphology and their architecture, as well as the actions, emotions, and thoughts that they trigger, contribute to the emergence of different modus operandi for this religious sect. I have also studied the interrelation between the ritual sphere and the daily life of followers, showing that ritual reproduction is equally the result of constraints, routines, frictions, and surprises in everyday domestic life as it is a ritual per se. I have also focused on the topic of reflexivity (criticism, justifications, theological discussions) and its role in the construction and transmission of idiosyncratic practices.

Shifting from the monographic study of one religion, my current research now encompasses a broader religious field, namely the highly syncretic complex of so-called Afro-Cuban religions. My main focus is now religious plurality and its relation to the question of spatiality. I wish to make space (the ritual, domestic, and public space), as well as its aesthetic, topological, morphological, and sensorial dimensions, a major pillar of study both in religious socialization and religious performance.

Research topics

  • Religious anthropology
  • Materiality
  • Spatiality
  • Sensoriality
  • Cultural transmission
  • Reflexivity
  • Rituals
  • Religious plurality
  • Syncretism
Collège de France
CNRS
EHESS
Labex TransferS
PSL Research University

flux rss  Actualités

Calendrier du LAS

Intranet (WikiLAS)

 

Laboratoire d'Anthropologie Sociale
3 rue d'Ulm
75005 Paris
Tél. : +33 (0)1 44 27 17 32
Courriel