Thèses soutenues au Laboratoire |

Liste des thèses soutenues

Lahoucine Bouyaâkoubi

Docteur

 

Le « Berbère » stéréotypé : étude des processus de construction des images et des représentations des « Berbères » du Maroc dans les sources coloniales françaises : représentation, domination et exclusion

  • Directeur de la thèse : Yacine Tassadit.
  • Discipline : Anthropologie.
  • Date et lieu de soutenance : 3 avril 2012 ; Paris, EHESS.

A partir d'une approche historique et anthropologique, l'objectif de cette thèse est l'étude et l'analyse des conditions et du processus de production du savoir ethnographique, ethnologique et anthropologique sur les "Berbères" du Maroc pendant la période du Protectorat (1912-1956), qui a donné lieu à une série de stéréotypes, positifs ou négatifs, investie au service de la domination coloniale. Il s'agit essentiellement de tenter de comprendre le rapport existant entre lr regard colonial aux "populations" colonisées ou à coloniser et les différentes stratégies de domination menées par l'administration coloniale. Autrement dit, il s'agit de voir comment une représentation, en tant que produit d'un effort mental, peut jouer un rôle dans une stratégie de domination. Ainsi, dans le contexte des XIXe et XXe siècle, et en tenant compte de l'évolution des idées et du savoir en France (l'orientalisme, l'ethnologie, l'émergence des idées raciales, la catégorisation des populations. . . ) les "Berbères" étaient vus triplement distincts: d'abord en tant qu'Autre (musulman, oriental, Afircain ou Arabe), différent et inférieur à l'Européen, et ensuite différents par rapport aux "Arabes", avec qui, ils partagent le même territoire et enfin, différents entre eux-mêmes (Rifains, Chleuhs Et Imazighen). Qu'ils soient vus comme bon paysans ou braves guerriers, organisés ou anarchistes, orthodoxes ou peu islamisés. Les représentations produites sur les "Berbères" du Maroc, inspirées du regard citadin français aux montagnards de la métropole, é&voluent en fonction des intérêts de l'administration du Protectorat.

The objective of this thesis is to research and analyze the conditions and processes that produced ethnographic, historical, and anthropological knowledge about Berbers in Morocco during the protectorate (1912-1956). The Protectorate gave rise to a series of stereotypes, both positive and negative, that served the efforts of colonialists to dominate the Berbers. Using an anthropological and historical approach, I attempt to understand the connections that existed between the ways that the colonizers viewed the Berbers and the different strategies of domination that were carried out by the colonial administration. In other words, my concern was to observe how representations of the colonized populations pàlayed a role in the domination strategy of the colonizers. During the 19th and 20th centuries, the French viewed the Berbers to be different from them in three specific ways. Firstly, they were seen as the "other" racially and culturally, which meant they were distinct and inferior to the Europeans. Secondly, the Berbers were seen to be different from the Arabs, with whom they shared land. Finally, the Berbers were a diverse group among themselves, with various cultural griups (Rifains, Shluh, and Imazighen).

Collège de France
CNRS
EHESS
Labex TransferS
PSL Research University

Calendrier du LAS

Intranet (WikiLAS)

 

Laboratoire d'Anthropologie Sociale
3 rue d'Ulm
75005 Paris
Tél. : +33 (0)1 44 27 17 32
Courriel