Thèses soutenues au Laboratoire |

Liste des thèses soutenues

Réjane Paratte

Docteure

Produire avec la nature : ou comment la production intégrée recompose les agents biologiques, chimiques et humains dans une arboriculture marchande

  • Directeur de la thèse : Phlippe Descola.
  • Membres du jury : Christian Deverre, Sophie Dubuisson, Jean-Louis Fabiani, Marc Mormont.
  • Discipline : Anthropologie sociale et ethnologie.
  • Date et lieu de soutenance : 23 mai 2012 ; Paris, EHESS.

Cette recherche s'interroge sur les relations nature/culture dans une agriculture industrielle: l'arboriculture fruitière en Suisse et en France. Elle examine les recompositions entre humains et non humains, qu'implique la production d'un fruit marchandise dans une démarche de réduction de pesticides, la production intégrée. Ce travail est centré sur les activités des producteurs: la mise en place du verger moderne et les défis parasitaires concomitants qui se présentent aux arboriculteurs, le travail de surveillance des vergers pour affronter ces défis, la mobilisation de processus biologiques et écologiques pour y répondre, le recours à des armes chimiques complétant ou se substituant à ces processus, et enfin la mise en marché des fruits. Ce travail révèle la complexité du défi que se donnent les arboriculteurs en production intégrée: revoir la protection des cultures en gardant le verger moderne, avec ses outils de lutte chimique et ses objectifs marchands, à l'origine de ses failles, tout en ajoutant des outils de lutte biologique et des objectifs environnementaux et sanitaires. La difficulté de lutter contre les ennemis fait apparaître une nature régie par le marché mais qui ne pourra jamais être totalement artificialisée, une nature capable d'évoluer au gré des facteurs humains et non humains, obligeant les arboriculteurs à s'adapter à leur tour.

This research examines the nature/culture relationship within industrial agriculture, especially the production of fruit in Switzerland and France. It analyses the reconfiguration of human and non human agencies associated with the implementation of methods aimed at reducing the use of pesticides, namely integrated production. Drawing on an ethnographic work, the analysis focuses on the growers' activities: the establishment of modern orchards and the pests that challenge them, the key work of monitoring the orchard in order to address the risk of damages, the mobilization of processes based on natural functioning to address these pests, the use of chemical weapons supplementing or substituting these biological and ecological processes, and finally the marketing of fruits. This work reveals the complexity of the challenges with which growers are confronted: integrated production requires rethinking crop protection practices while keeping tyhe modern orchard. Producing with nature therefore adds biological control tools and environmental and health objectives to existing chemical tools and market objectives which have brought about the vulnerability to pest. The difficulty of fighting against the enemies of the orchard reveals a concept of nature governed by the market but that can never be totally standardized, a nature that evolves according to human and non human actions forcing growers to adapt to these ever-changing conditions.

Collège de France
CNRS
EHESS
Labex TransferS
PSL Research University

flux rss  Actualités

Calendrier du LAS

Intranet (WikiLAS)

 

Laboratoire d'Anthropologie Sociale
3 rue d'Ulm
75005 Paris
Tél. : +33 (0)1 44 27 17 32
Courriel