Membres |

Enseignants et chercheurs

Alexandre Surrallés

Directeur de recherche CNRS
Habilité à diriger des thèses

Alexandre Surrallés


Ethnologue


Contact


Laboratoire d’Anthropologie Sociale, 52 rue du cardinal Lemoine, 75005 Paris
Tél : 00 33 (0)1 44 27 17 52
Courriel

web: surralles.wordpress.com

Équipe

Présentation

L’origine de mes recherches se situe à la confluence d’une discipline, l’anthropologie, d’une aire culturelle, l’Amazonie indigène, et d’un domaine d’intérêt, le rapport de l’homme à sa propre nature. Je me suis concretement attaché à explorer le postulat selon lequel le corps est le point d’ancrage de la pensée et de l’ordre social, mais en considérant la nature éminemment sensible du corps. Une expérience ethnographique dans une société de la haute Amazonie, les Candoshi, m’a amené à formuler un ensemble d’hypothèses relatives à la dimension affective dans la vie sociale. J’ai essayé en particulier de mettre en rapport une analyse des théories locales de la perception et des états internes avec la morphologie sociale, en montrant comment les deux domaines se répondent l’un l’autre.

Mon projet ambitionne d’étendre cette perspective d’analyse à d’autres sociétés amazoniennes et, plus généralement, de contribuer à une anthropologie des états subjectifs où ne seraient plus distingués les registres des sensations et des émotions de celui de la cognition. Cette anthropologie des affects part de l’idée que c’est le propre du corps de sentir. Ce constat suppose, dans une démarche ethnologique,  de dévoiler la théorie indigène de la perception, en découvrant, au sein de telle ou telle culture, le centre ou les centres de la perception, leur éventuelle inscription dans le corps et d’une manière générale, leur relation avec l’idée de corporéité dans la notion de personne. Identifier ces centres perceptifs permet de mettre en évidence le seuil entre l’intériorité et l’extériorité et, par conséquent, d’accéder aux idées culturelles sur les états internes, d’une part, et d’articuler celles-ci aux conceptions locales de l’objectivité et aux modes d’identification et de relation à autrui, d’autre part. Enfin, ce travail ouvre la voie à une compréhension de la théorie culturelle de l’action en tant que rapport entre tous ces aspects. Ces principes de méthode doivent ouvrir à la description et à l’analyse d’ensembles sociaux concrets, ainsi qu’à la comparaison transculturelle.

 

The background of my research is at the confluence of a discipline, which is anthropology, a cultural area, which is native Amazonia, and a field of interest : how humans relate to their own nature. I dedicated myself to exploring the postulate according to which, the body is the reference point for thought and social order, but considering the eminently sensitive nature of the body. An ethnographic experience with a society of High Amazonia, the Candoshi, led me into proposing a number of hypothesis regarding the affective dimension of social life. I tried in particular to analyze local theories of perception and internal states, and see if results can be related to social morphology, showing how both spheres are connected.

This project aims at extending such an analysis to other amazonian societies and, more generally, to make a contribution towards an anthropology of subjective states where the realms of the senses and of emotions would be allowed to merge with that of cognition. This anthropology of affects stems from the idea that sensitivity is a fundamental quality of the body. The statement supposes, in an ethnological study, to unearth native theories of perception by discovering (within such or such culture),  the center(s) of perception, where are they inscribed in the body and, more generally, their relationship with the idea of corporeity in the concept of person. Identifing these perceptive centers allows us to bring to light the threshold between internality and exteriority, and therefore, gain knowledge of cultural ideas about internal states, and also link these ideas to the local notions of objectivity and modes of identity recognition and relation to others. Finally, this work should open an avenue to the understanding of the cultural theory of action as a relationship between all the concepts just mentioned. Such methodological principles will involve the description and analysis of certain social groups, as well as transcultural comparisons.


Thèmes de recherche

  • Anthropologie et affectivité,

  • Corps, âme, passion et raison dans l’histoire de l’anthropologie,

  • Territoire et droits des peuples amérindiens,

  • Description et comparaison des configurations affectives : le rapport entre la notion de personne et les théories de la perception et des états internes ; leur relation avec la morphologie sociale des sociétés amérindiennes,

  • Analyse sur le terrain, chez les Candoshi de l’Amazonie péruvienne, du rôle des sens dans l’intermédiation entre le centre perceptif et le monde en vue d’établir le lien conceptuel entre émotion et cognition.


 

 

Terrains

  • Indiens Candoshi, Amazonie péruvienne. Pérou


Principales publications

Livres et ouvrages dirigés (sélection).

  • 2003 Au coeur du sens. Perception, affectivité, action chez les Candoshi.  Paris : Centre national de la recherche scientifique et Maison des sciences de l’homme. Collection Chemins de l’ethnologie. (trad. espagnole).
  • 2005 The Land Within. Indigenous Territory and Perception of the Environment. (avec P. García Hierro). Copenhague: IWGIA et Transaction Publisher. (trad. espagnole).
  • 2007 Guía etnográfica de la Alta amazonia, vol.VI. (avec L.Uriarte) Lima, Panama & Washington : Smithsonian Tropical Research Institute et Lima: Institut français d’études andines.
  • 2008 Lévi-Strauss, 2008,100. Quaderns de l’ICA, Barcelona: ICA.
  • 2009 Antropología de un derecho. El derecho a un territorio como derecho humano. (avec P. García Hierro), Copenhague : IWGIA.
  • 2015 Retórica de los sentimientos. Etnografías amerindias. (avec M. Gutierrez-Estevez). Madrid: Iberoamerica Editorial Vervuert.
  • 2016 Apus, caciques y presidentes; Estado y política indígena en los paises andinos (avec O. Espinosa y D. Jabin). Lima : IFEA.
  • 2017 Política y poder en la Amazonia: Estrategias de los pueblos indígenas en los nuevos escenarios de los países andinos  (avec François Correa et Philippe Erikson).  Bogotá : Ediciones de la Universidad Nacional de Colombia.
  • 2017 The Sea Within. Marine tenure and cosmopolitical debates (avec Hélène Artaud). Copenhague : IWGIA (trad. espagnole).

 

Articles de recherche (sélection)

  • 1992 « La réfutation par l’Homo sapiens ». Gradhiva 12 : 35-46.
  • 2000  « Passion, mort et maladie dans une culture amazonienne » in J-L. Jamard, E.Terray & M. Xanthakou (sous la direction de.)  En substances. Systèmes, pratiques et symboliques. Textes pour Françoise Héritier. pp. 387-396. Paris : Fayard.
  • 2000  «La passion génératrice. Prédation, échange et redoublement du mariage candoshi » L’Homme. 154-155 : 123-144.
  • 2003 “Face to face: Meaning, Feeling and Perception in Amazonian Welcoming Ceremonies”, Journal of the Royal Anthropological Institute (N.S.), 9 : 775-791.
  • 2004  « Des états d’âme aux états de fait. La perception entre le corps et les affects » in  F. Heritier & M. Xanthakou (sous la direction de) Corps et affects. Pp.59-75. Paris : Odile Jacob.
  • 2005 “Intimate Horizons.  Person, Perception and Space among the Candoshi” in A. Surrallés &  P.García (sous la direction)The Land Within. Indigenous Territory and Perception of the Environment. Pp. 126-149. Copenhague: IWGIA
  • 2006 « Affectivité » in M. Marzano (sous la direction de) Dictionnaire du corps. Pp.69-73. Paris : P.U.F.
  • 2008  « Intériorité, cœur et âme en Amérique indienne» in G. Aubry et F. Ildefonse (sous la direction de) Études sur le moi et l’intériorité. Pp. 303-321, Paris : Vrin.
  • 2012 “Antropología escolástica en la América colonial. Ontología del humano y del animal entonces y derecho territorial indígena hoy”  in G. Orobitg & G. Celigueta (sous la direction) Autoctonía, poder local y ciudadanía global. Pp. 109-130. Barcelone:  Editorial UB
  • 2016 “On contrastive perception and ineffability: Assessing sensory experience without colour terms in an Amazonian society » The Journal of the Royal Anthropological Institute (incorporating Man). Vol 22(4). : 810-829.
  • 2017 (sous presse) “Human Rights for Non-human? Indigenous Peoples’ Rights and Animism » HAU, Journal of Ethnographic Theory.
  • 2017e (sous presse) « L’irreprésentable et l’ineffable. Le sens des couleurs en son absence ». Hybrid, revue des arts et médiations humaines.

Document(s) à télécharger

Collège de France
CNRS
EHESS
Labex TransferS
PSL Research University

flux rss  Actualités

Calendrier du LAS

Intranet (WikiLAS)

 

Laboratoire d'Anthropologie Sociale
3 rue d'Ulm
75005 Paris
Tél. : +33 (0)1 44 27 17 32
Courriel