Colloques et journées d'étude |

Pharmacopées, corps et poisons : pour une éco-anthropologie de la materia medica

Journée d’études internationale Avec le soutien de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes (EPHE-Sorbonne), du Laboratoire d’Anthropologie Sociale-Collège de France (UMR 7130), de la Fondation de la Maison des Sciences de l’Homme (FMSH), de l’Institut Français d’Etudes Andines (IFEA, Umifre 17 CNRS SRS 3337) et de l’Association ARPIA, du 15 au 17 septembre 2015, Collège de France, Paris.

Ces journées d’études internationales ont pour objectif d’amorcer une réflexion  interdisciplinaire sur la notion de pharmakôn, remède ou poison, et sur les ethnothéories des processus physiologiques, techniques et symboliques qui gouvernent la transformation, la guérison ou l’intoxication du corps humain et des organismes vivants. L’enjeu est ici de mettre en regard les perspectives de l’ethnographie, de la linguistique et de l’anthropologie de la nature avec les approches développées en ethnosciences, par des disciplines comme l’ethnopharmacologie, la chimie des plantes et la botanique. Parce qu’il existe plusieurs façon de rendre intelligibles les phénomènes biologiques et la classification du vivant, nous réfléchirons sur les définitions emicet etic de catégories conceptuelles partagées, comme la thérapeutique, la notion de materia medica, et celle de processus physiologique… Qu’est ce qu’un corps ? Quels critères permettent aux sociétés humaines ou animales de distinguer un remède d’un poison ? A quelles conditions – contextuelles ou épistémologiques – peut-on parler d’ « efficacité » ? Sur quel mode d’identification et de classification du vivant la constitution de pharmacopées opère t-elle ? Loin de s’épuiser dans l’ethnobotanique ou la biologie du vivant, l’anthropologie des remèdes met en lumière l’articulation des savoirs thérapeutiques et classificatoires avec un continuum de pratiques verbales et non-verbales de transmission culturelle : gloses secrètes associées à la cure, gestes, rituels, performances orales – récits et séquences d’apprentissage. La plupart des sociétés humaines intègre le pharmakôn – remède ou substance toxique – dans un processus plus général de transformation de la nature et de construction du savoir thérapeutique et religieux dans un champ commun, réunissant un réseau complexe d’acteurs humains et non-humains. L’étude du pharmakôn dévoilera dans une perspective sociologique et historique les régimes d’appropriation des pharmacopées au travers de réseaux étendus de transfert de connaissance à l’intérieur et en dehors du monde indigène, dans des contextes locaux ou internationaux… L’ensemble de ces interrogations au cœur d’une réflexion comparative sur la pluralité des formes de transformation de la nature a pour objet de renouer, à travers l’étude anthropologique des remèdes, le dialogue entre sciences de la nature et sciences humaines.

Dates

15-17 septembre 2015

Lieu

Salle Lévi-Strauss rez-de-chaussée Site Cardinal Lemoine

Collège de France

52 rue du Cardinal Lemoine 75005 Paris

Programme ici

Collège de France
CNRS
EHESS
Labex TransferS
PSL Research University

flux rss  Actualités

Calendrier du LAS

Intranet (WikiLAS)

 

Laboratoire d'Anthropologie Sociale
3 rue d'Ulm
75005 Paris
Tél. : +33 (0)1 44 27 17 32
Courriel