Recherches |

Axes de recherche

Identités individuelles et collectives

Parenté

La parenté est au cœur des recherches du LAS depuis sa fondation et c’est là que ce domaine consubstantiel à l’anthropologie a connu en France ses remaniements les plus féconds. Plusieurs questions ont retenu l’attention. La filiation, plutôt négligée par l’école structuraliste, a fait l’objet d’une révision tant dans la question de l’universalité de son fondement substantiel que dans la nature de ses rapports avec l’alliance et les catégories de sexe. La transmission a aussi été réexaminée comme vecteur d’identités sociales et symboliques, et du point de vue des rapports ambigus avec la filiation. Une telle ambiguïté reflète les positions contradictoires quant au statut de la parenté : doit-on chercher son fondement dans un substrat biologique universel, quelle que soit la forme de sa représentation locale, ou dans une logique plus strictement sociologique? Cette question traverse aussi l’étude des terminologies dont l’analyse des fondements s’est développée dans deux directions : soit une logique interne inscrite dans des invariants biologiques, soit les valeurs ontologiques ou sociocosmiques qu’elles expriment à la manière d’un langage. Quant à la question de l’alliance matrimoniale, elle a continué d’être examinée en fonction de la tension théorique entre stratégies matrimoniales inscrites dans une structure, et politiques matrimoniales régies par l’événement et par le rapport égocentré de tout individu à sa famille, sa parentèle, son lignage ou sa lignée patrimoniale. Enfin, les inflexions subies par la parenté suite aux techniques de reproduction assistée et aux transformations de la famille en Occident constituent des domaines déjà bien balisés au LAS et dont l’analyse a été poursuivie.

Corps, personne et sexualité

Il s’agit là également d’une thématique ancienne en anthropologie, mais que les avancées récentes des biotechnologies et l’évolution des mœurs ont contribué à faire apparaître sous un jour nouveau. Les chercheurs du LAS s’emploient à comparer les nouvelles représentations du corps et les pratiques liées à la construction sociale de l’activité sexuelle avec le très riche corpus d’idées et d’institutions portant sur ce thème dans les sociétés non modernes et qui concerne la juxtaposition et la compatibilité des substances humaines, animales, végétales et minérales, le statut des parties du corps à divers étapes de l’ontogénèse et les formes perçues comme licites ou illicites de l’activité sexuelle.

Équipes et programmes concernés

  • Équipe « Les raisons de la pratique : invariants, universaux, diversité » (Responsable : Philippe Descola)

  • Équipe « Le sentiment du corps dans les cultures et leurs natures » (Responsable : Margarita Xanthakou)

  • Équipe « Parenté et logiques relationnelles » (Responsable : Klaus Hamberger)

  • Équipe « Anthropologie de la perception » (Responsable : Barbara Glowczewski)

  • Équipe « Anthropologie comparative des sociétés musulmanes » (Responsables : Anne-Marie Brisebarre et Yazid Ben Hounet)

  • Équipe « Nourritures » (Responsables : Aïda Kanafani-Zahar et Noëllie Vialles)

  • Programme « Laboratoire International Associé : TransOceanik. Recherche interactive, cartographie et agentivité créatrice dans le Pacifique » (Responsable : Barbara Glowczewski)

Collège de France
CNRS
EHESS
Labex TransferS
PSL Research University

Calendrier du LAS

Intranet (WikiLAS)

 

Laboratoire d'Anthropologie Sociale
52 rue du Cardinal-Lemoine
75005 Paris
Tél. : +33 (0)1 44 27 17 31
Courriel