Membres |

Enseignants et chercheurs

Florence Brunois - Pasina

Florence Brunois-Pasina
Chargée de recherche CNRS
Institution(s) de rattachement : CNRS

Ethnologue, chercheure CNRS

Contact

Tél : 00 33 (0)1 44 27 17 49/ 06 75 91 30 92

florence.brunois@college-de-france.fr / flobrunois@gmail.com

Équipe

Présentation (English below)

Après avoir suivi une formation en Droit Européen et Droit International (Master 2) à Paris II et à l'Unviresité de Droit International de Vienne (Autriche), Florence Brunois-Pasina a poursuivi une formation en Anthropologie sociale et cinéma ethnographique à Paris X,  à Paris VII et à l'École des Hautes Études où elle soutient sa thèse de Doctorat  en 2001 sous la direction de Maurice Godelier .

En à côtés, mais non moins déterminants dans sa vie de chercheure, elle eut le privilège de suivre pas à pas dans les jardins, les forêts ou son appartement rue d'Assas, les enseignements exigants d'André-Georges Haudricourt durant les dernières années de sa vie, avant pour elle de gagner en Cargo la Nouvelle-Guinée où elle apprendra autrement le monde auprès des Kasua. 

Recrutée au CNRS en 2003, elle quitte son laboratoire océaniste de rattachement, le CREDO pour gagner le Laboratoire Éco-anthropologie du Museum d'Histoire Naturelle, dirigé par Serge Bahuchet. En 2008, elle rejoint la Chaire d'Anthropologie de la Nature de Philippe Descola et intègre le Laboratoire d'Anthropologie Sociale où elle exerce actuellement.

Très engagée dans la vie civile, elle préside à Paris l'association Art-borescence dont elle est fondatrice et est trèsorière de l'association Co-Arter. Elle est également conseillère internationale pour la Sulamesi WMA, réserve autoproclamée des Kasua de Nouvelle-Guinée.

Thèmes de recherche

Ses thèmes de recherches relèvent de l'Anthropologie de la nature, de l'Ethnoscience et de l'Anthropologie de l'Être avec. Dans le cadre d'une nouvelle approche méthodologique qu'elle a nommée Ethno-Éthologie, plus soucieuse de l'interactivité des rapports liant les hommes et les existants comme du relativisme ontologique qui les préside, elle cherche à mieux comprendre l'élaboration et la structuration des modes de connaissance et de co-acter sur les  existants et leurs mondes dans une perspective dynamique, intrinsèque et historique, aux faits de la mondialisation. 

Terrains

Depuis 1994, Florence Brunois-Pasina mène ses recherches de terrain auprès de la tribu Kasua dont le territoire forestier se situe au sud du Mont Bosavi dans les basses-terres de la Province du Sud de la Papouasie. Cumulant plus de sept années de recherche partagée, ses enquêtes portent sur les relations intimes liant les Kasua à l'extraordinaire richesse des vies co-évoluant dans leur environnement et impliqués au même titre que les Kasua dans des transformations radicales, parfois mêmes violentes qu'imposent les divers projets de développement ou mondialisation.

Sa volonté de ne pas dissocier artificiellement le monde des hommes de celui des non-humains l'a conduit à enquêter de manière la plus exhaustive possible sur la faune, la flore, les esprits dans leur physicalité mais aussi et surtout, dans leurs comportements sur le monde que partagent les Kasua. Ces données lui ont permis de dégager la complexité du système relationnel interspécifique en jeu dans cette forêt tropicale de Nouvelle-Guinée comme de comprendre les manières kasua d'être avec. 

Florence Brunois-Pasina a également effectué une recherche de terrain sur les relations Hommes-Chimpanzés dans le Parc Kibale en Ouganda en collaboration avec la primatologue Sabrina Krief (MNHN), et à l'ile Santo (Vanuatu) sur une comparaison symétrique des modes de connaissances scientifiques et locaux de la biodiversité.

Enfin, un autre terrain de prédilection est celui de Belle-Ile en mer (France) où elle effectue des recherches sur l'iléité depuis 1991.

Enseignement et séminaires

Florence enseigne l' "Anthropologie appliquée à l'environnement" à l'École doctorale du MNHN.

Elle dirige un séminaire d'enseignement à l'École des Hautes Études, ouvert aux Master 1 et 2, intitulé : "Anthropologie des savoir-être et savoir-faire écologiques":

http://www.ehess.fr/fr/enseignement/enseignements/2014/ue/1314/

Principales publications

 Ouvrages

- 2014, Belle-Ile en Mer. Une anthropologie poétique de l'écologie insulaire. Éditions Presses Académiques Francophones. ISBN-10: 3838145771/ ISBN-13: 978-3838145778

 - 2014, Belle-Ile en Mer. Vers Une anthropologie poétique de l'écologie insulaire. Version Kindle.  

- 2007, Le Jardin du Casoar, La forêt des Kasua. Savoir-être et savoir-faire écologiques, Paris, Éditions CNRS/MSH, Collection Chemin de l’éthnologie. ISBN-10: 2735111962/ ISBN-13: 978-2735111961

 

Articles

 

-  2013, « Transformations and ontological conflict:  the resistance of the non-human beings among Kasua People », In PNG: Securing a Prosperous Future, Eds Jonathan Ritchie and Ted Wolfers, Crawford House, Australie.

 

- 2012, Savalois N., Lescureux N., and Brunois F. 2012, « Teaching the dog and learning from the dog : interactivity in herding dog’s training and use », Anthrozoös, 0892-7936.

 

- 2010, « Caves as seen by Santo villagers », in P.Bouchet (ed), The Natural History of Santo, Paris, Édition MNHN, Coll Patrimoines naturels.

 

- 2010, « Contempory attitudes and perceptions of man and nature in Santo», in P.Bouchet (ed), The Natural History of Santo, Paris, Édition MNHN, Coll Patrimoines naturels.

 

2010, « When the Dream Experience Constitutes an Epistemological Obstacle to the Christianization Process of the Kasua Relationship to the Forest (Papua New Guinea) », Asia Pacific Forum, 48. Special Issue: Christian Polymorphism in Oceania (directed by J.Robbins), Taïwan, p :31-50.

 

- 2006, Lestel D, Brunois F, Gaunet F. « Toward an etho-ethnology and an ethno-ethology », Social sciences information, Vol 45, n°2, p : 155-177.

 

2005, "Man or animal: who copies who? Interspecific empathy and imitation among the Kasua of New Guinea", In Animal Names. Eds, Minelli A., Ortalli S. & Sanga G. Instituto Veneto di Scienze, Lettere ed Arti ,Venise, p : 369-383.

 

- 2005, « Pour une nouvelle approche interactive des savoirs locaux: l’ethno-éthologie », Journal de la société des Océanistes, N°121 (2005-1), p : 31-40.

 

- 2005,  « Comment dialoguer avec les "natures" papoues.  Aperçu de la contribution scientifique de Peter Dwyer », Journal de la société des Océanistes, N°121 (2005-1), p :1-5 

 

- 2004, “ La forêt peut-elle être plurielle ? Définitions de la forêt des Kasua de Nouvelle-Guinée”, Anthropologie et Sociétés, vol 28, n°1, 2004: 89-107.

 

- 2003, “ Etre arbre: la condition humaine kasua (Nouvelle Guinée) visitée par la condition du végétal ou vice-versa", Cahiers de Littérature Orale, n°53-54 :293-304.

 

- 2002, “ Du dessin au dessein des plantes sauvages ”, Journal de la Société des Océanistes, 114-115, N° spécial en Hommage à Jacques Barrau.

 

- 2000,  “Pour une écologisation du droit international du développement durable,” In Les Peuples des Forêts Tropicales Aujourd'hui. Une Approche thématique, vol. II. Edited by Bahuchet.S, pp. 513-539. Bruxelle: APFT-ULB.

 

- 2000, “Rôle des recherches ethnoécologiques dans la préservation des forêts tropicales de la Papouasie Nouvelle-Guinée”, In L’Homme et la Forêt Tropicale. Eds Bahuchet.S, Bley.D, Pagezy.H, and Vernazza-licht.N, pp. 455-467. Grasse: Éditions de Bergier.

 

- 1999,  Y a-t-il toujours une place ou de la place pour un ethnologue, et si oui, à quel prix ?, in  Journal des anthropologues,1999,p: 76-93.

 

- 1999, “In Paradise, the forest is open and covered in flowers,” In Expecting the Day of Wrath. Versions of the Millenium in Papua New Guinea, vol. 36, NRI Monograph. Edited by C. K. Schmid, pp. 111-131. Port Moresby: The National Research Institut in association with APFT.

 

- 1999, “Les Papous à l’Âge du Bois”, In Nature sauvage, nature sauvée? Écologie et peuples autochtones, vol. 24-25, Ethnies Documents, pp. 39-53. Paris: Peuples autochtones et développement/ Survival International.

 

 - 1999, The ecological impact of the Wawoi Guavi Company's logging exploitation on the territory and society of the Kasua people. Vol. 4. APFT. Working Paper. Bruxelles: APFT-ULB.

 

- 1998, Une concession d’exploitation forestière révisée et revisitée par une tribu papoue. APFT News 6. Bruxelles : APFT-ULB.

 

FILMS/ VIDÉOS

 

- 1994, "Seigneur Quelqu'un". Le cheval et l'homme à Belle-Ile en mer.

 

- 2012, "Bec de casoar contre dents de crocodiles". Création de la Réserve Sauvage Autoproclamée par les Kasua de Nouvelle-Guinée.

 

ENGLISH

After having studied European and international law (Master’s 2) at Paris II and at the Faculty of Law at the University of Vienna (Austria), Florence Brunois-Pasina studied social anthropology and ethnographic film at Paris X and Paris VII Universities, and at the École des Hautes Études, where she defended her PhD thesis in 2001 under the supervision of Maurice Godelier.

As a side note, although nonetheless a determining factor in her life as a researcher, she was lucky enough to follow step-by-step, in the gardens, forests, or his apartment on Assas Street, the demanding teachings of André-Georges Haudricourt during the last years of his life, before hopping on a ship to New Guinea, where she would learn to see the world in a different light among the Kasua people.

Recruited by the CNRS in 2003, she left her Oceania studies laboratory, the CREDO, joining the Laboratoire Éco-anthropologie du Museum d'Histoire Naturelle [Eco-anthropology Laboratory of the Museum of Natural History], directed by Serge Bahuchet. In 2008, she joined Philippe Descola’s Chair of the Anthropology of Nature and became a part of the LAS, where she currently works.

Highly involved in civilian life, in Paris, she founded and heads the association Art-borescence, and is the treasurer of the non-profit Co-Arter. She is also an international adviser for the Sulamesi WMA, a self-proclaimed Kasua reservation in New Guinea.

Research topics

Florence Brunois-Pasina’s research subjects pertain to the anthropology of nature, ethnoscience, and the anthropology of “being with”. As part of a new methodological approach that she has named ethno-ethology, which is primarily focused on the interactivity of the relations linking humans and existants, as well as the ontological relativism presiding over them, she aims to better understand the creation and structuring of modes of knowledge and to co-act on existants and their worlds from a dynamic, intrinsic, and historical perspective o, the events of globalization.

Fields

Since 1994, Florence Brunois-Pasina has been carrying out her research with the Kasua tribe, whose forest territory is located to the south of Mount Bosavi in the lowlands of the Southern Province of Papua New Guinea. Consisting of more than seven years of shared research, her studies address the intimate relations linking the Kasua people to the extraordinary wealth of lives co-evolving in their environment and implicated on the same level as the Kasua in the radical, at times even violent, transformations imposed on them by various developments or globalization projects.

Her desire to not artificially dissociate the world of humans from that of non-humans has led her to study, as exhaustively as possible, fauna, flora, and spirits in their physicality as well as, and most importantly, in their behaviours on the world shared by the Kasua. These data have allowed her to highlight the complexity of the inter-specific relational system at play in this tropical New Guinea Forest, and to understand Kasua ways of being with.

Florence Brunois-Pasina has also carried out field research on human-chimpanzee relations in Kibale Park in Uganda, in collaboration with primatologist Sabrina Krief (MNHN), and in Espiritu Santo (Vanuatu) on an asymmetric comparison of scientific and local modes of knowledge of biodiversity.

Lastly, another of her preferred fields is that of Belle-Île-en-Mer (France), where she has been carrying out research on “islandness” since 1991.

Teaching and seminars

Florence teaches “Anthropology applied to the environment” at the doctoral school of the MNHN.

She directs an educational seminar at the École des Hautes Études, open to first and second-year Master’s degree students, entitled “The anthropology of social skills and ecological know-how”: http://www.ehess.fr/fr/enseignement/enseignements/2014/ue/1314/

Collège de France
CNRS
EHESS
Labex TransferS
PSL Research University

flux rss  Actualités

Calendrier du LAS

Intranet (WikiLAS)

 

Laboratoire d'Anthropologie Sociale
3 rue d'Ulm
75005 Paris
Tél. : +33 (0)1 44 27 17 32
Courriel