Thèses soutenues au Laboratoire |

Liste des thèses soutenues

Karen Beatriz Lopez Hernandez

Docteure

 kbety@hotmail.com


Une étude de la notion de développement chez les Wayuu de La Guajira colombienne

  • Directeur de thèse : Michel Perrin.
  • Discipline : Anthropologie sociale et ethnologie.
  • Date et lieu de soutenance : 23 janvier 2012 ; Paris, EHESS.

Les Wayuu ont adopté avec ou sans résistance les phénomènes liés au développement socio-économique. malgré les changements culturels, les wayuu continuent à pratiquer leurs traditions comme l'interprétation du rêve, la médiation de conflit, ou l'usage de la langue wayuu, le wayuunaiki. La construction de notre travail conduit donc à mettre en évidence l'ambivalence des Wayuu qui se manifeste par, d'un côté l'adhésion au modèle basé sur l'extériorité, l'individualité, la science, la technologie, l'acquisition et l'accumulation d'objets pour aboutir à "être mieux" et d'un autre côté l'attachement à leur société basée sur la responsabilité infinie et l'accomplissement de la coutume wayuu pour aboutir à "être bien". La compétition politique chez les Wayuu facilite les interactions avec la société nationale et l'intégration au développement occidental car celui-ci offre la compétition sociale destinée à marquer les différences. Une des retombées de cette intégration est l'émergence de nouvelles identités: Wayuu/Wayuu, Wayuu/métis (ou ethno-métis), Wayuu de la ville, Wayuu de la frontière, Wayuu/syncrétique, Wayuu/militant. Nous pouvons entendre un Wayuu médecin ou ouvrier dire qu'il est Wayuu ou voir des Wayuu qui vivent en ville pratiquer la sukuwaipa wayuu, la coutume ou la manière wayuu. En effet, la plupart des Wayuu qui se sont intégrés au développement occidental reviennent dans leur territoire et achètent des animaux. Il s'agit donc d'une intégration relative. La matrilinéarité et les pratiques sociopolitiques et socio-économiques restent les principales réponses à la question "qu'est-ce qu'être Wayuu?".

 

The Wayuu have adotped with or without resistance the phenomena related to socioeconomic developement. In spite of cultural changes, the Wayuu continue to practise their traditions such as the interpretation of dreams, the mediation of conflict or the use of the wayuu language, the wayuunaiki. The construction of our work leads us therefore to underscore the ambivalence of the Wayuu which manifest itself, on one hand, by the adhesion to the model based on exteriority, individuality, science, technology, acquisition and accumulation of objects in order to "be better", on the other hand, by attachment to their society based on infinite responsibility and the accomplishment of the wayuu custom in order to "feel good" or "be at ease". The political competition among the Wayuu facilitates interactions with the national society and integration into western developement, for this offers the social competition intended to show differences. One of the results of this integration is the emergence of new identities: Wayuu/Wayuu, Wayuu of mixed origins, Wayuu living in towns, Wayuuliving near frontiers, Wayuu living in syncretism, Wayuu/militant. We can hear a wayuu doctor or worker saying that he is Wayuu or see some Wayuu living in towns practise the sukuwaipa wayuu, the custom or the wayuu way of life. In fact most of the Wayuu integrated in western developement come nack on their territory and buy animals. It is thus a relative integration. The maternal filiation and sociopolitical and socioeconomic practices remain the principal answers to the question "what it is to be Wayuu?".

Collège de France
CNRS
EHESS
Labex TransferS
PSL Research University

flux rss  Actualités

Calendrier du LAS

Intranet (WikiLAS)

 

Laboratoire d'Anthropologie Sociale
3 rue d'Ulm
75005 Paris
Tél. : +33 (0)1 44 27 17 32
Courriel