Membres |

Chercheurs invités

Nadia Breda

Nadia Breda
Chercheuse invitée

Présentation (English below)


Nadia Breda a étudié Anthropologie à l’Université de Venise et à l’EHESS de Paris et de Toulouse, et a obtenu le Doctorat en Sciences Ethnoanthropologiques à l’Université de Rome “La Sapienza”. Elle est maintenant Professeur d’Anthropologie de l’Environnement et d’Anthropologie Culturelle à l’Université de Florence où elle a coordonné les Plans d’Internationalisation culturelle et scientifique avec le Maroc et la Mongolie, et a fondé le Laboratoire d’Anthropologie et Anthropocène, LAA.
Son principal intérêt de recherche est le rapport entre nature et culture; elle travaille sur ce thème avec plusieurs chercheur.e.s européen.ne.s. et a été convenor  au congrès  Anthropology, Weather and Climate Change, du Royal Anthropological Institute, London 2016.
Elle a conduit de nombreuses recherches de terrain dans le Nord de l’Italie, en collaboration avec Parcs Nationaux, Écomusées, et Sites d’Intérêt Communautaire, en étudiant en particulier les connaissances locales des gens des zones humides, les conflits environnementaux, l’écologie politique. Elle a dédié trois monographies à l’anthropologie des zones humides.
Actuellement, elle est en train de rechercher sur les thèmes de l’Ontological Turn, du naturalcultural, de l’écologie par rapport à l’anthroposophie, et de l’Anthropocène. A partir du 2016 elle a débuté un nouveau terrain en Mongolie, avec des recherches sur le groupe des Tsaatan/Taiganaa, éleveurs nomades des rennes de la taïga sud sibérienne, et sur le problème de l’impact des changements climatiques sur la vie nomadique en Mongolie.


Thèmes de recherche


La recherche de Nadia Breda, située au croisement de l’anthropologie de l’environnement, de l’anthropologie des sciences et des techniques et de l’étude des politiques de la nature, se concentre sur les systèmes et les logiques traditionnels de connaissance et de pratique de la nature souvent en contraste avec ceux de la modernité. En tant qu’ethnographe, Nadia Breda est intéressée plus particulièrement à la relation à l’environnement de populations pratiquant la chasse, la pêche, et la cueillette dans différentes zones humides et aquatiques italiennes, et dans une moindre mesure aux chamanes mongols et aux pasteurs nomades Tsaatan/Taiganaa éleveurs de rennes de la taïga sud sibérienne de la Mongolie. Sa fréquentation des zones humides, environnements aujourd’hui très valorisés en raison de leur contribution à l’atténuation de certains effets du changement climatique, lui a permis de maîtriser bon nombre de champs de recherche – la domestication des plantes, le rapport à l’eaux, les savoirs locaux, la biodiversité cultivée, les ethnosciences, la gestion du feu, les mouvements écologiques et les conflits environnementaux – et d’expérimenter de problématiques nouvelles, notamment l’anthropologie de la nature, le vitalisme, et le Tiers paysage. Plus récemment, elle a développé un nouvel axe de recherche sur les enjeux écologiques des cosmologies « analogistes » (au sens de Descola 2005) élaborées par des groupes d’anthroposophes du nord de l’Italie. Ces cosmologies constituent un bon exemple de système analogiste survivant en régime naturaliste et qui a l’ambition de construire une autre forme de politique environnementaliste qui séduit beaucoup d’Européens en quête d’autres modes de relation entre humains et non-humains.
Ses recherches ethnographiques visent à n’essentialiser pas les ontologies, et nous permettent de voir comment les protagonistes des cosmologies naturalistes et non naturalistes se confrontent entre eux, s’opposent, modifient leurs conceptions et leurs pratiques, et sont affectés par les controverses. Cette approche engendre des retombées sociales et culturelles au moment où on développe un pluralisme ontologique dans la façon d’aborder la crise écologique global en cours.
Face au défis du réchauffement climatique, la contribution ethnographique de Nadia Breda rende concrète et plurales les diverses ontologies, participant à repérer la contribution spécifique que chaque ontologie amène aux défis du changement climatique. Elle analyse les retombées pratiques qui soutiennent une nouvelle politique naturalcultural qui cherche à intégrer les apportes des différentes ontologies.


Publications principales


•    Breda Nadia, 2019 (forthcoming), The Anthroposophical Environmentalist, PUBLIC ANTHROPOLOGIST, 1(2), Brill ed.
•    Breda Nadia, 2017,  “The two Hydrogens. Water in an Anthroposophical view, facing up to the Anthropocene”, Archivio Antropologico Mediterraneo,  Anno XX (2017), n. 19 (2), pag. 27-46. http://www.archivioantropologicomediterraneo.it/riviste/estratti_19-2/estratti_19-2-04.pdf
•    Breda Nadia, 2016, The Plant in Beetween. Analogism and Entanglement in an Italian community of anthroposophists, Anuac, Vol. 5, n. 2 dicembre:131-157,
•    http://ojs.unica.it/index.php/anuac/article/view/2530.
•    Breda Nadia, 2014, édition de la version italienne du livre de Philippe Descola, Oltre Natura e Cultura,  (traduit par E. Bruni) Seid ed., Firenze, [Philippe Descola, Par-delà nature et culture, Gallimard 2005].
•    Breda Nadia, 2013, La substitution. Appropriation de la nature, recherche sur le terrain, expérimentation autobiographique, perduction, Journal des  Anthropologues, vol.134-135, pp. 395-420.
•    Breda Nadia, 2014,     D’espaces tabou à zones humides naturalisées. Les Palù terrae incognitae de l’Italie du Nord-Est, in Dalla Bernardina Sergio (ed.), Terres Incertaines. Pour une anthropologie des espaces oubliée, Pur Presse Universitaire de Rennes, Rennes, pp. 101-116.
•    Breda Nadia, 2010, Bibo. Dalla palude ai cementi, una storia esemplare, Cisu, Roma.
•    Breda Nadia, 2001, Palù. Inquieti paesaggi tra natura e cultura, Cierre edizioni, Verona.
•    Breda Nadia, 2000,  I respiri della palude, Cisu, Roma.




ENGLISH


Presentation



Nadia Breda studied Anthropology at University of Venice and at EHESS of Paris and Toulouse, and she held a PhD in Ethnoanthropological Sciences at the University of Rome “La Sapienza”.  She is actually Professor of Anthropology at University of Florence (Italy) where she teaches Environmental Anthropology and Cultural Anthropology. She coordinated International Agreement for the cultural and scientific collaboration with Moroccan and Mongolian Universities and she founded the Anthropology and Anthropocene Laboratory, LAA.
Her specific focus is the relationship between nature and culture; she works with many Europeans researchers on this topic, and she was convenor at the Anthropology, Weather and Climate Change conference of Royal Anthropological Institute, London 2016.
She carried out several fieldworks in North of Italy, in collaboration with National Parks, Eco museums, SCI (Site of European Community Importance), studying Traditional Ecological Knowledge of wetland’s people, environmental conflicts, political ecology. She wrote three monographies about wetlands’ anthropology.
In 2016 she started a new fieldwork in Mongolia, with a focus on Tsaatan/Taiganaa reindeer herders and impacts of climate change in nomadic life.
Actually, she is developing research in naturalcultural approach, Ontological turn, analogism in anthroposophy, and Antropocene.


***

Fields


Northern of Italy;
Mongolia.

***

Research Topics

•    Nature/culture relationship
•    Environmental anthropology and conflicts
•    Wetland’s anthropology
•    Political ecology
•    Mongolian people and climate change impacts in nomadic life
•    Ontological Turn
•    Anthroposophy as analogical cosmology in Western world
•    Anthropocene
•    Naturalcultural and feminist ecological approach




***

Teaching at Florence University (Italy), Département SCIFOPSI (Educational Sciences and Psychology)

Cultural Anthropology;
Environmental Anthropology.
 

Pages

www.academia.edu
www.poeweb.eu
www.unifi.it/p-doc2-2018-0-A-2b333c2f392d-0.html
 

Collège de France
CNRS
EHESS
Labex TransferS
PSL Research University

flux rss  Actualités

Calendrier du LAS

Intranet (WikiLAS)

 

Laboratoire d'Anthropologie Sociale
3 rue d'Ulm
75005 Paris
Tél. : +33 (0)1 44 27 17 32
Courriel